Un appel à candidatures du Fonds Shinju pour les Générations Futures, en partenariat avec AgroParisTech

Financement d’amorçage pour start-ups durables et innovantes qui visent à maximiser les bénéfices environnementaux à 360° dans les domaines alimentation, agriculture, foresterie et biotech

La 1ère édition de cet appel à candidatures Seeding the Future débute le 12 décembre 2022 et se clôture le 10 janvier 2023 à minuit.

Cet appel s’étend actuellement sur la France et la Belgique francophone. Il est uniquement accessible aux (futures) start-ups repérées via des canaux spécifiques : pour la France via le réseau d’AgroParisTech ; et pour la Belgique via les services dédiés aux spin-offs des 5 universités francophones et les incubateurs francophones partenaires de la Fondation.

Un fort impact sociétal positif pour l’environnement dans des secteurs clés

La finalité poursuivie par le Fonds Shinju pour les Générations Futures, la Fondation pour les Générations Futures et AgroParisTech est de contribuer à l’émergence, dans l’univers des sciences du vivant, de solutions entrepreneuriales innovantes et exemplaires, démontrant un potentiel élevé d’impact positif sur l’environnement dans une approche à 360° des enjeux de soutenabilité.

L’appel Seeding the Future se concentre sur des jeunes entreprises (stade pré-seed & seed) ayant une ambition forte en matière d’impact, dans les domaines l’alimentation, l’agriculture et la foresterie, en ce inclus les biotechnologies au service de ces trois secteurs. Nous invitons les candidats potentiels à s’assurer de leur éligibilité (voir document de présentation) et en cas de doute sur celle-ci, à prendre contact avec la Fondation.

Suite à une évaluation par un jury d’expert·es (en 2 tours) sur base de critères de sélection exigeants, 3 à 5 start-ups bénéficieront d’un capital d'amorçage sous la forme d'un prêt subordonné pouvant atteindre 50.000 euros. Un prêt subordonné est une forme de crédit dans laquelle le prêteur prend le plus haut niveau de risque : il est le dernier à être remboursé. Les banques considèrent ce type de prêt comme du quasi-capital, ce qui les aide à accorder un financement. Ce type de financement permet aux fondateur·trices de se concentrer sur le développement de leur projet sans craindre d’emblée les logiques dilutives.

Le prêt est à taux d’intérêt nul pendant les 18 premiers mois. Un taux annuel ajusté à l’inflation (taux moyen interbancaire majoré d’un taux de 4%) est ensuite appliqué pour une durée de 4 ans. La majoration passe ensuite de 4% à 8%. Pour les start-ups qui connaitraient un succès important, un mécanisme solidaire de contribution philanthropique complémentaire est prévu (voir conditions dans le document de présentation).

En plus du soutien financier, cet appel offre aux entrepreneur·es la possibilité d'affiner leurs projets sur la base des commentaires constructifs du jury d’expert·es issu·es de divers secteurs. En outre, il offre une visibilité et un accès à un vaste réseau d'organisations et de personnes axées sur l'impact.

L’appel Seeding the Future se caractérise, dans sa dimension philanthropique, par les éléments suivants : une attention prioritaire à l’impact environnemental dans une perspective globale à 360°, un niveau élevé de risque et un rendement ajusté au risque dont le niveau est raisonnable, le caractère désintéressé des dons des financeurs au Fonds Shinju pour les Générations Futures, la réinjection intégrale des remboursements (incl. intérêts et contribution philanthropique) dans les objectifs poursuivis par le Fonds.
L’objectif qui sous-tend son mécanisme de financement n’est donc pas de générer un profit pour celles et ceux qui le financent, mais d’assurer la soutenabilité de ses actions dans la durée afin de bénéficier au plus grand nombre de start-ups à impact. Les montants remboursés et les éventuelles contributions philanthropiques complémentaires sont intégralement réinvestis dans le soutien à de nouvelles start-ups lors des éditions suivantes.
Cette approche a pour conséquence que (1) les projets qui ne démontrent pas suffisamment une capacité de remboursement ne seront pas sélectionnés, (2) les conditions appliquées au prêt incitent à un remboursement rapide favorisant ainsi un cycle de prêt - remboursement - nouveau prêt, et (3) il est attendu des projets soutenus qu’ils adhèrent à cette vision philanthropique et à la possibilité d’en être un jour contributeur en cas de succès de leur entreprise.

Toutes les informations pour les candidats se trouvent dans :


Pour toute question:

Les membres du jury de cette 1ère édition sont :

  • Michel Boucly (président), Directeur Général Délégué, Groupe Avril
  • Alexis Angot, Co-fondateur, Ynsect
  • Arnaud Berger, Représentant de France Nature Environnement
  • Jacques Crahay, ex-CEO, Cosucra ; ex-Président, Union Wallonne des Entreprise
  • Jean-Baptiste Cuisinier, Fondateur, CapAgro
  • Anita de Voisins, Directrice Innovation/Entrepreneuriat, CentraleSupélec
  • François Heroufosse, General Manager, Wagralim
  • Rachel Kolbe Semhoun, Head Of Sustainability, InVivo Group ; Director of Development, Fondation InVivo
  • Jérome Partos, Fondateur, Fonds Shinju pour les Générations Futures
  • Marion Schuppe, Impact Investment Manager, Makesense
  • Guilhem Soutou, Responsable Axe Alimentation Durable, Fondation Daniel & Nina Carasso
  • Maud Thévenot, Co-fondatrice, We don’t need roads